Denis Bourquerod – Vice-président et parent d’ancien élève

« Mon fils échouait dans le système classique. On lui disait qu’il n’était pas fait pour le général et qu’il n’était pas manuel non plus. Alors, que faire ? C’est là que nous avons pensé à l’alternance. En deux mois, il était complètement remotivé. Aujourd’hui, il est en BTS et se spécialise dans les interactions entre le milieu agricole et le milieu naturel. Il n’est plus élève à la MFR mais moi, j’y suis resté car j’ai vraiment accroché avec le fonctionnement.
Je crois de plus en plus à l’intérêt de ce type de structure pour les jeunes et en tant que membre du CA, je me sens utile. Nous, parents, participons à la vie de la Maison. Nous nous chargeons également du recrutement des formateurs. Ce sont tous des professionnels aux profils variés, qui suivent une formation spécifique avec une pédagogie centrée sur la pratique de terrain. Ici, la théorie vient nourrir ce que l’élève fait en stage. En cours de maths, on n’hésite pas à déplacer les meubles pour calculer l’aire de la pièce. On leur apprend à apprendre ! Enfin, dans l’esprit MFR, il n’y a pas de condition de notes pour entrer. On peut très bien avoir 5 de moyenne mais la volonté de s’impliquer dans un type d’enseignement alternatif. »